Archives de catégorie Trucs et Astuces

Publier un modèle ContextCapture 3MX sur Internet

Cette vidéo explique très simplement comment publier un modèle de la réalité généré par ContextCapture pour y avoir accès via un browser internet. Quelques étapes simples et un résultat immédiat !

Vous pouvez ainsi de manière très efficace partager une modélisation avec vos clients. Ceux-ci pourront visualiser le modèle publier sans avoir besoin d’installer la moindre application.

Par ailleurs, ce modèle publié pourra être également affiché comme “référence” dans l’ensemble des applications de Bentley Systems basée sur la plateforme MicroStation.

TechTalk MicroStation CONNECT Edition

18 mai 2020

Améliorez vos flux de modélisation 3D avec MicroStation CONNECT Edition


Grâce aux fonctionnalités de modélisation paramétriques de MicroStation CONNECT Edition, vous pourrez adapter au lieu de recréer vos modèles en :

  • Créant de meilleurs modèles plus rapidement grâce à un logiciel accélérant le passage de l’intention de conception aux modèles finis ;

  • Utilisant les fonctionnalités de conception paramétriques asservies par des contraintes qui vous permettront de maintenir une relation continue entre tous les éléments.

FREE DOWNLOAD

Send download link to:

3MX – Ajouter les informations “Web ready” a posteriori

Entre autres possibilités, ContextCapture permet de créer des modèles au format 3MX publiable aisément sur un site web. Pour cela, lors de la création du modèle, il y a lieu de cocher la case “Web ready” comme illustré ci-dessous :

Que faire si on a oublié de cocher cette case ?

Qu’est-ce qu’un fichier 3mx ?

Il est bon de rappeler tout d’abord que me format 3MX est constitué non pas d’un seul fichier mais d’un ensemble de fichiers et de répertoires. Le fichier principal étant constitué comme suit :

[Nom_de_la_production].3MX

PS : Le “nom_de_la_production” est celui introduit librement lors de la création de la production.

Ce fichier principal se retrouve dans le sous-répertoire “Scene” d’un répertoire “nom_de_la_production” se trouvant dans le répertoire “Productions” de votre projet.

Dans le cas de l’exemple qui illustrera ce document, ma production erronée a reçu comme nom :

Production_Webready_OFF

Mon projet se trouve sur mon ordinateur dans le répertoire :

D:\003.Projets test\Barn\

Mon fichier 3MX se trouvera donc ici :

D:\003.Projets test\Barn\Productions\Production_Webready_OFF\Scene\Production_Webready_OFF.3mx

Comment ajouter l’information web ready ?

Je vous invite tout d’abord à créer un petit projet de quelques photos dans lequel vous générerez 2 productions : la première sans cocher la case “Web ready“, et la seconde en la cochant.

Nous aurons dans notre répertoire “Productions” les répertoires suivants :

Regardez maintenant ce qu’il y a dans chacun des répertoires des productions :

…et pour celui où la case était cochée :

Un répertoire “App” est présent dans ce second cas mais pas dans le premier. De plus le répertoire “Scene” contient deux fichiers complémentaires : logo.png et placeholder.jpg qui seront à copier dans le répertoire “Scene” de notre production non “Web ready“.

Ce répertoire “App” contient les applications et paramètres permettant de visualiser la production sur un site web. Il suffira donc de recopier ce répertoire “App” dans la production pour réparer l’oubli…mais ce ne sera probablement pas suffisant.

Effectivement, dans les informations contenue dans le fichier “…\App\config.json” se trouve le nom de la production. Il faudra éventuellement modifier ce nom pour que cela fonctionne parfaitement.

Dans la vidéo ci-dessous, vous verrez comment réaliser la modification d’une production “Production_Webready_PostProd” en utilisant la production “Production_Webready_ON

Barmenu pour MicroStation V8i

Barmenu

développement original par
Bill Steinbock
(Modifié par Philippe Halet: voir les modifications en fin d’article)

BARMENU est une application MDL qui permet aux programmeurs non MDL de créer des barres de menus spécifiques à votre utilisation. La définition du fichier de menu est contenue dans un fichier texte ASCII. Le fichier de définition de menu par défaut est indiqué par la variable BARMENU mais peut-être donné en paramètre.

Barmenu pour MicroStation V8i

Télécharger GRATUITEMENT

Envoyer le lien à :

Un extrait d’un exemple de fichier de menu est présenté ci-dessous.

; Sample Menu                               | comments ignored
; menu title option 1
#Menu Title 1                               | Menu Title
; menu title option 2
Title=Menu Title 2                          | Menu Title
; mdl command to load as menu is activated
mdl l scale
mdl l pan
; now begin menu entries
Settings                                    | Label on menu bar
    {                                       | brace defines nest level
    AA by 2Pt, "act ang pt2"                | label, "keyin"
    AA by 3Pt, "act ang pt3"                | label, "keyin"
    AS by Dist, "act scale dis"             | label, "keyin"
    Locks On                                | pulldown sub menu
        {                                   | nest level incremented
        Graphic Group, "Lock GG On"         | label, "keyin"
        Axis, "Lock Axis On"                | label, "keyin"
        -,                                  | dividing line (must have comma)
        Keypoint, "lock snap key"           | label, "keyin"
        Project, "lock snap proj"           | label, "keyin"
        Intersection, "lock snap inter"     | label, "keyin"
        }                                   | nest level decremented
    Locks Off                               | pulldown sub menu
        {                                   | nest level incremented
        Graphic Group, "Lock GG Off"        |
        Axis, "Lock Axis Off"               |
        Intersection, "lock snap inter off" |
        }                                   |
    }                                       | terminate Setting menu
                                            | blank lines ignored
Setup                                       |
    {                                       |
    Keyin Scale, "uc=scale"                 |
    Arch Scale                              |
        {                                   |
        1/16,   "uc=scale;16"               | call ucm SCALE then keyin 16
        1/8,    "uc=scale;8"                | call ucm SCALE then keyin 8
        1/4,    "uc=scale;4"                | call ucm SCALE then keyin 4
        }                                   |
    }                                       | terminate Setup menu
Utilities                                   | Label on Menu Bar
    {                                       |
    Plot Date                               | pulldown submenu
        {                                   |
        Place, "mdl l datstmp;place stamp"  | load and execute MDL command
        Update,"mdl l datstmp;update stamp" | load and execute MDL command
        }                                   |
    AA=keyin, "m,erEnterAngle;t,aa="        | display prompt in error field
    }                                       | terminate Utilities menu

L’analyseur qui traite les lignes du fichier de définition est très primitif et fait très peu de vérification d’erreur. Il est de la responsabilité de l’auteur du fichier de définition de menu de vérifier la syntaxe appropriée. Les règles suivantes doivent être suivies pour assurer le succès.

  1. Les étiquettes de menu déroulant doivent être sur une ligne sans aucune autre information.
  2. Les accolades qui désignent le niveau d’imbrication des menus doivent être sur une ligne sans autre information.
  3. L’utilisation d’un “-” comme étiquette entraînera une ligne de division sur toute la largeur du menu déroulant. Le “-” doit être suivi d’une virgule.
  4. Plusieurs saisies doivent être séparées à l’aide d’un point-virgule (c’est-à-dire “wt = 0; co = 0”).
  5. Lorsque les commandes sont sélectionnées, les clés individuelles des chaînes sont vérifiées pour voir si elles contiennent le “mdl l”, qui est supposé être une commande MDL LOAD. Si cette chaîne est trouvée, le nom du programme est extrait. Si le programme n’est pas actuellement chargé, il est chargé via une fonction intégrée MDL.

Limites du programme

  • Pulldown menus 60
  • Chars per command string 130
  • Command entrys NONE

Pour exécuter le programme, introduire dans la barre d’entrée au clavier la commande :

Nouveautés dans cette version

Dans cette version, vous pouvez avoir:

  • la possibilité d’ancrer le BARMENU (merci à Steve Young pour la première modification);
  • un menu déroulant supplémentaire contenant une liste de fichiers MDF. Lors de la sélection d’un fichier dans le menu déroulant [*.mdf], le BARMENU est automatiquement mis à jour et sa fenêtre est automatiquement redimensionnée, même si la fenêtre est ancrée.

Comment puis-je avoir plusieurs fichiers MDF dans mon barmenu?

  • Copiez tout les fichiers MDF souhaités dans le répertoire de l’application;
  • Ajoutez ce répertoire dans la variable MS_MDLAPPS;
  • Entrez la saisie au clavier:

Ce qui permettra de passer d’une définition de menu à une autre :

 

Produits Bentley Systems : Comment plafonner le nombre de licences utilisables ?

Le nouveau système de licence qui est apparu avec la génération CONNECT Edition des produits de Bentley Systems permet, entre autres choses, de plafonner l’utilisation du nombre de licences par vos utilisateurs. Cela doit être réalisé par une personne ayant les droits d’administration. 

Imaginons que vous possédez 10 licences de MicroStation. Elles sont à un moment donné toutes utilisées et un 11ème utilisateur souhaite utiliser MicroStation.

Cette licence est additionnelle et si l’utilisation dépasse 10 minutes vous passerez en mode “locatif” qui automatiquement provoquera une facturation mensuelle ou trimestrielle en fonction qu’un contrat CSS soit actif ou non.

Si un seuil de licences disponibles a été fixé à 10, lors de l’exécution d’une 11ème instance de MicroStation un message est affiché à l’utilisateur. L’utilisateur peut décliner, l’application se termine et cela ne provoquera aucune facturation de location. Soit l’utilisateur accepte et il rentre en mode locatif comme auparavant. L’administrateur reçoit un email d’alerte avec le nom de l’utilisateur en excès.

Comment faire pour mettre en place cette alerte ?

Grâce à cette petite configuration vous pourrez ainsi plafonner l’utilisation de vos licences CONNECT Edition et ainsi éviter des facturations pour la sur-utilisation de vos produits.

Pour rappeler la manière dont Bentley Systems comptabilise l’utilisation de vos logiciels ceux-ci commencent à compter lorsque qu’une dizaine de minutes pleine d’utilisation a été constatée. Au-delà, cela compte pour utilisation d’une licence.

Cela veut également dire que dans tous les cas, une utilisation de moins de 10 minutes est totalement gratuite. Cela peut être pratique pour consulter une information, pour imprimer un plan,… N’oublier pas de quitter l’application directement cependant.

Attention également que plusieurs exécution de la même application dans la même période de 10 minutes sont considérées comme une seule exécution.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter cette page ou directement regarder la vidéo ci-dessous.

En combinant la limitation du nombre de licences et cette limite de 10 minutes vous limiterez ainsi la réception de facture de sur-utilisation au maximum.

Référence

Nous nous sommes basés notamment sur l’article accessible via ce lien pour la création de cette page.

Désactiver l’accrochage sur un nuage de points

Dans MicroStation, ainsi que dans tous les produits basés sur cette plateforme, il est possible de désactiver l’accrochage du curseur sur un nuage de points spécifique.

Pour cela il vous suffit de décocher la première coche sur la ligne du nuage de points listée dans le gestionnaire de nuages de points.

MicroStation V8 2004 – Guide de l’utilisateur

Développer dans MicroStation

Guide de démarrage rapide / Guide de l’utilisateur de MicroStation V8 2004

C’est deux documents vous permettront de vous former et d’évoluer dans l’utilisation de MicroStation V8 2004 et donnerons de nombreuses pistes pour comprendre le fonctionnement des versions ultérieures.

Les versions plus récentes de l’outil sont encore bien plus abouties et puissantes. De nombreuses fonctionnalités innovantes y ont été intégrées. Si vous souhaitez les découvrir, n’hésitez pas à nous contacter, nous nous ferons un plaisir de vous les faire découvrir.

Télécharger les guides d’utilisateur




OUI - J'autorise la société beCAD à m'informer en utilisant l'adresse email mentionnée.NON - Je souhaite que mon adresse email ne soit utilisée que pour répondre à la présente demande.

Quelles sont les différentes éditions de ContextCapture?

ContextCapture est disponible en deux éditions de logiciels autonomes:

ContextCapture

ContextCapture permet la production de modèles 3D haute résolution ainsi que la génération de modèles de surface numériques (DSM) et d’orthophotos vraies à partir de jeux de données d’imagerie (photographies) d’une taille maximale de 300 gigapixels. De plus vous pouvez intégrer des nuages de points contenant jusqu’à 500 millions de points. Il convient particulièrement aux opérateurs d’UAS / UAV / drones, sans toutefois s’y limiter.

ContextCapture Center

ContextCapture Center est dédié aux levés et à la cartographie 3D à grande échelle. Il peut gérer un nombre illimité de photographies sans limitation de taille et permet de paralléliser les calculs sur un groupe de moteurs de reconstruction 3D. Aucune limite n’existe non plus pour les nuages de points.

 

ContextCapture

ContextCapture
Center

Jeux de données d’imagerie en entrée

Max. 300 gigapixels

Illimité

Nuages de points

Max. 500.000.000 de points

Illimité

Triangulation / calibration aérienne automatique

Oui

Oui

Reconstruction 3D vraie automatique (TIN 3D)

Oui

Oui

Géoréférencement

Oui

Oui

Véritable génération orthophotographie / DSM (GeoTIFF, JPG…)

Oui

Oui

Génération de nuages ??de points denses (POD, LAS)

Oui

Oui

Interopérabilité CAO (3MX, OBJ, FBX, Collada, STL…)

Oui

Oui

Interopérabilité SIG 3D ( CityPlannerVirtual GeoBlaze TerraTerraBuilderSpacEyes3D BuilderSuperMap,…)

 

Oui

 

Oui

Mesure de surface / volume

Oui

Oui

Viewer gratuit / publication Web

Oui

Oui

Tuilage illimité

Oui

Oui

Mise en file d’attente / traitement en arrière-plan

Oui

Oui

Script SDK / Python

 

Oui

Gestion de projet ultra large / Grid computing

 

Oui

Contraintes de reconstruction (surfaces d’eau,…)

Oui

Oui

Contrôle de qualité

 

Oui

Quelle est la configuration système minimale recommandée pour ContextCapture & ContextCapture Center?

ContextCapture et ContextCapture Center s’exécutent de manière native dans les environnements Windows 7/8/10 64 bits

La configuration matérielle minimale requise est la suivante:

Idéalement, un ordinateur de bureau récent fonctionnant sous Microsoft Windows 7/8 ou 10 Professional 64 bits avec au moins 16 Go de RAM, un processeur à 8 cœurs et une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 980 Ti. Veuillez contacter l’équipe de support technique pour concevoir des configurations plus puissantes (GeForce GTX TITAN, Quadro, bi-Xeon, etc.)

Veuillez noter que ContextCapture & ContextCapture Center tire parti des architectures multi-GPU.

Les données d’entrée, de travail et de sortie doivent de préférence être stockées sur des périphériques de stockage rapides (HDD, SSD, SAN). Pour le partage de fichiers, nous recommandons un réseau Ethernet > 1 Gigabit.

Pour plus de détails sur le matériel recommandé pour ContextCapture & ContextCapture Center, veuillez vous identifier et utiliser le lien ci-dessous pour télécharger notre document 2019:

Loader Loading…
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

À propos de la connexion au bureau à distance

ContextCapture Engine ne peut pas fonctionner via une connexion à un bureau à distance car l’accélération matérielle est désactivée. Cependant, vous pouvez utiliser VNC ou un logiciel d’administration à distance tel que TeamViewer.

À propos de la session Windows

Le changement d’utilisateur Windows pendant l’exécution de ContextCapture Engine entraîne l’échec des calculs en cours, car l’accélération matérielle est désactivée lorsque l’utilisateur n’est pas connecté.

À propos des chemins avec des caractères non-ASCII

ContextCapture ne prend pas en charge les chemins avec des caractères non-ASCII. Tous les chemins de fichiers d’entrée et de sortie spécifiés doivent utiliser uniquement ASCII.

Visualisation de détails dans ContextCapture

Grâce à ContextCapture et à la structure pyramidale de ses données, vous aurez toujours la meilleure visualisation possible de votre modèle. Dans la vidéo ci-dessous, on découvre un panneau affichant des textes de 3.5mm.