Archives de catégorie ContextCapture

Quelles sont les différentes éditions de ContextCapture?

ContextCapture est disponible en deux éditions de logiciels autonomes:

ContextCapture

ContextCapture permet la production de modèles 3D haute résolution ainsi que la génération de modèles de surface numériques (DSM) et d’orthophotos vraies à partir de jeux de données d’imagerie (photographies) d’une taille maximale de 300 gigapixels. De plus vous pouvez intégrer des nuages de points contenant jusqu’à 500 millions de points. Il convient particulièrement aux opérateurs d’UAS / UAV / drones, sans toutefois s’y limiter.

ContextCapture Center

ContextCapture Center est dédié aux levés et à la cartographie 3D à grande échelle. Il peut gérer un nombre illimité de photographies sans limitation de taille et permet de paralléliser les calculs sur un groupe de moteurs de reconstruction 3D. Aucune limite n’existe non plus pour les nuages de points.

 

ContextCapture

ContextCapture
Center

Jeux de données d’imagerie en entrée

Max. 300 gigapixels

Illimité

Nuages de points

Max. 500.000.000 de points

Illimité

Triangulation / calibration aérienne automatique

Oui

Oui

Reconstruction 3D vraie automatique (TIN 3D)

Oui

Oui

Géoréférencement

Oui

Oui

Véritable génération orthophotographie / DSM (GeoTIFF, JPG…)

Oui

Oui

Génération de nuages ??de points denses (POD, LAS)

Oui

Oui

Interopérabilité CAO (3MX, OBJ, FBX, Collada, STL…)

Oui

Oui

Interopérabilité SIG 3D ( CityPlannerVirtual GeoBlaze TerraTerraBuilderSpacEyes3D BuilderSuperMap,…)

 

Oui

 

Oui

Mesure de surface / volume

Oui

Oui

Viewer gratuit / publication Web

Oui

Oui

Tuilage illimité

Oui

Oui

Mise en file d’attente / traitement en arrière-plan

Oui

Oui

Script SDK / Python

 

Oui

Gestion de projet ultra large / Grid computing

 

Oui

Contraintes de reconstruction (surfaces d’eau,…)

Oui

Oui

Contrôle de qualité

 

Oui

Quelle est la configuration système minimale recommandée pour ContextCapture & ContextCapture Center?

ContextCapture et ContextCapture Center s’exécutent de manière native dans les environnements Windows 7/8/10 64 bits

La configuration matérielle minimale requise est la suivante:

Idéalement, un ordinateur de bureau récent fonctionnant sous Microsoft Windows 7/8 ou 10 Professional 64 bits avec au moins 16 Go de RAM, un processeur à 8 cœurs et une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 980 Ti. Veuillez contacter l’équipe de support technique pour concevoir des configurations plus puissantes (GeForce GTX TITAN, Quadro, bi-Xeon, etc.)

Veuillez noter que ContextCapture & ContextCapture Center tire parti des architectures multi-GPU.

Les données d’entrée, de travail et de sortie doivent de préférence être stockées sur des périphériques de stockage rapides (HDD, SSD, SAN). Pour le partage de fichiers, nous recommandons un réseau Ethernet > 1 Gigabit.

Pour plus de détails sur le matériel recommandé pour ContextCapture & ContextCapture Center, veuillez vous identifier et utiliser le lien ci-dessous pour télécharger notre document 2019:

À propos de la connexion au bureau à distance

ContextCapture Engine ne peut pas fonctionner via une connexion à un bureau à distance car l’accélération matérielle est désactivée. Cependant, vous pouvez utiliser VNC ou un logiciel d’administration à distance tel que TeamViewer.

À propos de la session Windows

Le changement d’utilisateur Windows pendant l’exécution de ContextCapture Engine entraîne l’échec des calculs en cours, car l’accélération matérielle est désactivée lorsque l’utilisateur n’est pas connecté.

À propos des chemins avec des caractères non-ASCII

ContextCapture ne prend pas en charge les chemins avec des caractères non-ASCII. Tous les chemins de fichiers d’entrée et de sortie spécifiés doivent utiliser uniquement ASCII.

Visualisation de détails dans ContextCapture

Grâce à ContextCapture et à la structure pyramidale de ses données, vous aurez toujours la meilleure visualisation possible de votre modèle. Dans la vidéo ci-dessous, on découvre un panneau affichant des textes de 3.5mm.

Calculer des courbes de niveau à l’aide de ContextCapture Editor

Cette vidéo illustre la manière dont il faut procéder pour calculer des courbes de niveau à l’aide de l’application de modélisation photogrammétrique ContextCapture et de son outil compagnon ContextCapture Editor.

ContextCapture – Comment calibrer votre appareil photo

Étapes à suivre

Étape 1. Configuration de la caméra

  1. Supprimer la stabilisation optique.
  2. Désactiver la rotation automatique des photos
  3. Si vous n’êtes pas familier avec l’appareil photo, utilisez le mode  Automatique
  4. Fixer la focale
  5. Fixer les dimensions de l’image

Si vous modifiez la distance focale de la caméra (zoom +/-) et / ou les dimensions de l’image, l’étalonnage sera différent.

Étape 2. Acquisition de photos

  1. Sélectionnez une scène hautement texturée et géométriquement complexe
  2. Acquérir des photos à 360 degrés autour de la scène
  3. Prenez des photos en tenant l’appareil photo dans différentes positions (horizontale / verticale). NB cela ne s’applique que si le mode de rotation automatique est désactivé 

Étape 3. Traitez votre jeu de données dans ContextCapture

  1. Créez un nouveau projet et importez vos photos
  2. Dans l’onglet Photogroup, sélectionnez le type de caméra utilisé: perspective / fish-eye
  3. Soumettre et aérotriangulation. Dans les paramètres de définition de l’aérotriangulation, définissez le paramètre «mode d’estimation des propriétés optiques» sur «multipass».

Étape 4. Enregistrez votre calibration de caméra dans la base de données utilisateur.

  1. Accédez à l’onglet Photo et cliquez avec le bouton droit sur le photogroupe. Cliquez sur Add camera model to the database
  2. Lors du traitement d’un autre projet utilisant la même caméra, le dernier étalonnage sera utilisé par défaut. Sinon, vous pouvez toujours y accéder depuis la base de données de caméras en sélectionnant Get camera model from the database

Étape 5. Empêcher le logiciel d’ajuster les paramètres

  1. Dans certains cas, vous pouvez empêcher le logiciel d’ajuster les paramètres de la caméra, par exemple, si un étalonnage existe déjà ou a déjà été importé de la base de données. 
  2. Dans les paramètres de définition de l’aérotriangulation, définissez la distance focale, le point principal et la distorsion radiale sur «Conserver».

ContextCapture – Comment le type de processeur de mon ordinateur affecte-t-il les performances ?

Il a été constaté que dans de nombreux systèmes, le CPU, le nombre de cœurs, la vitesse, la mémoire, etc. (même avec un GPU identique), les performances de référence changeront considérablement. Comment choisir le processeur qui fonctionnera le mieux pour ma configuration matérielle ContextCapture ?

Quel type de processeur est plus efficace, i7 ou Xeon?

Intel i7 (voir i9, mais nous avons peu de référence à l’heure actuelle) et certains Xeon sont actuellement les processeurs les plus rapides. Ceux-ci ont le plus grand nombre de cœurs et atteignent actuellement la vitesse la plus rapide. Pour la même vitesse et le même nombre de cœurs, il n’y a pas de différence entre le i7 et Xeon. L’i7 peut avoir jusqu’à 10 cœurs, tandis que le Xeon peut avoir jusqu’à 18 cœurs à différentes vitesses, y compris la vitesse turbo. Toutefois, pour le même prix, un processeur i7 est généralement plus rapide qu’un processeur Xeon.

Avons-nous testé les processeurs AMD?

À ce jour, nous n’avons testé aucun processeur AMD. Selon diverses  sources, les processeurs AMD actuels sont plus lents que ceux d’Intel. C’est la raison principale pour laquelle nous ne les testons pas.

Comment le nombre de cœurs affecte-t-il la vitesse?

Le nombre de cœurs est utile pour les processus parallèles, tels que l’aérotriangulation et pour certaines parties de la phase de reconstruction. Cependant, lors de la reconstruction, de nombreuses parties du traitement ne fonctionnent que sur un seul thread. Si nous comptons la puissance totale d’un processeur comme: Nbr de threads * vitesse, alors pour la même quantité de puissance totale, nous devrions choisir les processeurs avec la vitesse la plus élevée. Par exemple, dans la même génération, un processeur avec 8 threads à 3,6 GHz est préférable à un processeur avec 12 threads à 2,4 GHz. Cependant, il est possible qu’un processeur d’une génération plus récente soit plus efficace qu’un ancien processeur ayant la même vitesse.

Y a-t-il un avantage à avoir des «doubles processeurs»?

Les doubles processeurs augmentent le nombre de cœurs (et de threads). Comme indiqué précédemment, l’étape de reconstruction comporte de nombreuses parties qui ne fonctionnent que sur un seul thread. Un double processeur ne sera pas deux fois plus rapide qu’un simple, même si nous ne tenons pas compte du GPU.

Est-il avantageux d’avoir un nombre de threads plus élevé?

Un nombre de threads plus élevé est très bénéfique pour l’aérotriangulation et également dans une moindre mesure pour la reconstruction.

Quelle est la criticité de la  vitesse du processeur?

La vitesse du processeur est très importante, en particulier lorsque nous utilisons un seul thread. Si nous «supprimons» la partie accès au disque dur et au processeur graphique, le programme s’exécutera proportionnellement à la vitesse du processeur.

Remarque : Les processeurs i7 de dernière génération, qui ont 4 cœurs / 8 threads ou 6 cœurs / 12 threads et une vitesse élevée (> 3,5 GHz) sont suffisants pour la version actuelle de ContextCapture.

ContextCapture – Exporter le fichier journal pour le support technique

Comment générer un fichier journal à envoyer au support technique ?

Contexte

En cas d’échec de l’aérotriangulation ou de la production, vous pouvez générer un fichier journal (log) que vous devrez envoyer à l’assistance technique de Bentley pour le dépannage et l’assistance technique.

Étapes à suivre

Option 1: échec de l’aérotriangulation

  1. Votre processus d’aérotriangulation a échoué et vous ne savez pas pourquoi. Vous devrez exporter le fichier journal et l’envoyer à l’équipe de support Bentley ContextCapture.
  2. Dans la colonne de gauche, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le fichier AT ayant échoué et exportez le fichier journal pour l’assistance technique.

Option 2: échec de la production.

  1. Si votre production a échoué, vous devez cliquer sur votre production dans la colonne de gauche. 
    Dans la fenêtre principale, cliquez sur Plus de détails.
  2. Identifiez ensuite votre production défaillante et cliquez avec le bouton droit de la souris sur> Exporter pour obtenir une assistance technique.

ContextCapture – Exporter et importer les propriétés optiques de la caméra

Étapes à suivre

Exporter les propriétés optiques

Vous pouvez les exporter sous forme de fichier * .opt en cliquant avec le bouton droit de la souris sur votre photogroupe aéro-triangulé.

Importer les propriétés optiques

Vous avez effectué un étalonnage de la caméra et vous connaissez avec précision la distorsion de votre caméra

Paramètres

Vous pouvez les importer sous forme de fichier * .opt en cliquant avec le bouton droit sur votre photogroupe, avant de soumettre l’AT

Puis, dans les paramètres AT, réglez le paramètre par défaut sur “Conserver” dans les règles d’estimation de distorsion.

ContextCapture – Différence entre points de liaison et points de contrôle

Question:

Quelle est la différence entre les points de liaison et les points de contrôle?

Réponse:

Un point de liaison correspond aux pixels de deux ou plusieurs photographies différentes, ces pixels représentant la projection du même point physique dans la scène. ContextCapture peut générer automatiquement un grand nombre de points de rattachement automatiques au cours du processus d’aérotriangulation. 

Les points de rattachement utilisateur peuvent également être entrés a priori à partir d’une interface dédiée pour aider à l’aérotriangulation.

Les points de contrôle sont des données de positionnement facultatives utilisées lors de l’aérotriangulation du bloc. L’ajout de points de contrôle à un bloc permet de le géoréférencer avec précision et évite les distorsions métriques à longue portée.

Les points de liaison et les points de contrôle peuvent être avantageusement matérialisés sur le terrain sous forme de QR codes. Ces derniers pourront automatiquement être identifiés par ContextCapture et ainsi aider à la mise à l’échelle ou au géoréférencement du modèle.

ContextCapture – Créer un point de contrôle

Question:

Comment faire pour créer point de contrôle ?

Réponse:

  1. Cliquez sur l’onglet “Surveys“. A droite de la photo, deux onglets sont disponibles : 
    1. Survey Points
    2. Constraints
  2. Cliquez “Surveys points” ensuite sur le bouton Add
  3. Sélectionnez le type de Survey Point : Control Point.
  4. Introduisez un nom pour ce point dans le champ “Name:”
  5. Sélectionnez le système de coordonnées utilisé (Coordinate:) s’il y en a un ou sélectionnez Local coordinate system si les points ont été relevés dans un système de coordonnées locale (non géoréférencé).
  6. Introduisez les coordonnées du point soit en rectangulaires ou en polaires en fonction du système de coordonnées sélectionnés.
  7. Cliquez sur le bouton Create.

Repérez ensuite les points sur les photos – Sélectionnez la photo sur laquelle vous souhaitez ajouter une mesure, recherchez la position du point de contrôle sur la photo et utilisez les touches Maj + Clic pour définir la position de mesure de l’image ou déplacer y le curseur jaune (en le sélection avec le bouton gauche de la souris et en le déplaçant tout en maintenant le bouton enfoncé).

Lorsque le point est correctement repéré, cliquez sur le bouton Accept position. Lorsque ceci est fait, le bouton Accept position se grise, le curseur apparaît en vert et le nom du fichier photo apparaît associées au point.