La focale

La focale

La focale

Cet article concernant la focale fait partie d’une série de 4 articles de vulgarisation concernant les paramètres ajustables sur les appareils photos dans le but d’optimiser la qualité des photographies prises pour un usage photogrammétrique notamment pour l’application ContextCapture de Bentley Systems.

Lors d’une prise de vue, le photographe peut ajuster 4 paramètres principaux pour composer et contrôler l’exposition de son image :

En fonction des réglages, il est possible de figer une action rapide, d’isoler un sujet (arrière-plan flou), de photographier un paysage avec une grande zone de netteté en pleine journée ou de nuit (pose longue). Tous ces réglages ne vont pas nécessairement convenir à un résultat de qualité pour une utilisation en photogrammétrie.

La focale

Exprimée en millimètres, la longueur focale est la distance entre le capteur (format 24x36mm) du boitier et le centre optique de l’objectif. Cette longueur focale influe sur le grossissement du sujet à photographier et sur l’angle de vision. Plus elle est courte, et plus l’angle de vision est grand. On obtient ainsi un champ de vision très large avec un objectif « grand-angle » de 16 mm. Par ailleurs, un angle de champ très réduit (gros plan) avec un « téléobjectif » de 400 mm.

Il y a deux catégories d’objectifs : les objectifs à focale fixe et les objectifs à focale variable (qu’on appelle « zoom »). Par exemple un objectif Canon 24-105 f/4L a une focale variant de 24 mm (grand angle) à 105 mm (petit téléobjectif), soit un zoom de 4,3 (105mm/24mm). Un zoom est souvent plus pratique à l’usage, notamment lorsqu’il n’est pas possible de se déplacer autour du sujet, toutefois la qualité d’un objectif fixe est en général très supérieure.

La focale d’un objectif est donnée pour un capteur au format 24×36 (reflex argentique ou réflex numérique haut de gamme comme les Canon 1D et 5D, ou les Nikon D3 et D700). Sur la plupart des réflex numériques, la taille du capteur est plus petite qu’un 24×36, l’image finale est donc agrandie par un facteur de crop (recadrage). Ce facteur de crop est de 1.6x chez Canon et 1.5x chez Nikon.

Ainsi sur un boitier APS-C Canon (exemple le 60D ou le 7D), un objectif d’une focale de 200 mm devient 200×1.6, soit 320 mm. Avantage indéniable pour les utilisateurs de longues focales (sports, photos animalières), mais très gros inconvénient pour les amateurs de grands angles : un 14mm devient ainsi un 22mm.

La focale

La focale 28mm (à gauche) a un angle de vision
plus grand que celle de 200mm (à droite)

A retenir

La focale influe sur le grossissement du sujet à photographier et sur l’angle de vision. Plus elle est courte, et plus l’angle de vision est grand. Comme pour l’ouverture, elle a une incidence sur la profondeur de champ.

Et pour ContextCapture ?

Une variation de focale, même minime, au cours d’une même séance de prises de vue conduira ContextCapture à créer plusieurs groupes de photos (photogroup) ce qui peut avoir des conséquences lors du calcul.

La bonne pratique veut que la focale reste fixe durant toute la séance.

Modifier la focale revient à modifier le niveau de zoom. Une maxime présente dans le « Guide d’acquisition de ContextCapture » dit « Zoomez avec vos pieds ! »…à retenir !

Il existe des appareils ou des objectifs à focale fixe.